• Deborah Bender

Info ou intox – les compléments alimentaires ne servent à rien !!


Peut-on être en carence dans la société d’aujourd’hui ?

« Si nous mangeons de tout, nous ne manquerons de rien ». On entend encore souvent cette citation mais elle ne reflète en fait plus du tout à la réalité d’aujourd’hui !!


Si les carences nutritionnelles profondes n’existent pratiquement plus dans le monde occidental en effet, on peut par contre observer des subcarences en micronutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras, acides aminés et antioxydants) responsables à terme de troubles fonctionnels.

Pourquoi faudrait-il se supplémenter ? La nature n’aurait-elle pas fait les choses correctement, après des millions d’années de sélection naturelle ?

La nature a bien fait correctement les choses, mais l’Homme a opéré des changements si rapides et radicaux de son environnement que nos organismes ne s'y sont pas adaptés.


De nombreux paramètres altèrent la qualité des micronutriments, peu présents dans notre alimentation occidentale moderne et globalement de mauvaise qualité:


Les modes de cuisson Les modes de conservation Le raffinage des sucre et des céréales La qualité des huiles L’agriculture intensive Le déséquilibre de l’éco-système intestinal Les pollutions (pesticides, métaux lourds, additifs, alcool, médicaments) Les situations de vie (stress chronique, sport excessif, hérédité, âge, environnement…)




C’est bien là tout le paradoxe de notre société occidentale.

L’abondance alimentaire n’a jamais été aussi présente, nous vivons dans un environnement où nos organismes souffrent de carences micro nutritionnelles et de surcharges toxiques que nous ne pouvons plus éliminer.


La supplémentation en vitamines et minéraux n’est donc pas une lubie extravagante servant à enrichir les laboratoires, elle répond simplement à une adaptation du milieu.





Les règles de base avant d’entreprendre toute supplémentation :

  • Eviter l’automédication (demander conseil à votre médecin en cas de doute)

  • Identifier les déficits nutritionnels avant de prendre des compléments (bilan sanguins et anamnèse des troubles)

  • Eviter les prises en continu sur une longue période

  • Eviter les vitam